pierre gaudu / photographies

Vous venez d'ouvrir mon blogspot "journal photographique"

mardi 19 avril 2016

Vanité

texte à retrouver sur la page FB du musée Hébert >>
https://www.facebook.com/museehebert/

Le saviez-vous ? Nous avions déjà évoqué les natures mortes dans un précédent post. La « vanité », très prisée au XVIIe siècle, est une catégorie particulière de ce genre qui rappelle justement la vanité des choses, la précarité de la vie et la proximité de la mort (par la présence d’un crâne humain). Avant de la peindre, l’artiste réunit des objets qu’il dispose selon un ordre précis, composant un volume. Selon l’époque et le pays où il travaille, il les charge de toutes sortes d’allusions spirituelles ou moralisantes. Ces natures mortes sont appréciées d’abord pour leur capacité à donner l’illusion du réel, permettant à l’artiste de prouver sa virtuosité. Mais en fonction de son talent, il nous transmet aussi son émotion esthétique.
Avez-vous remarqué la forme du crâne de notre vanité ? Depuis les années 1980, le collectif allemand interDuck revisite les chefs d’œuvres les plus emblématiques de notre histoire de l’art, nous proposant une galerie de tableaux et d’objets qui nous transportent dans un univers décalé et plein d’humour. Ce groupe d’artistes est passé maître dans l’art de détourner les œuvres d’art, remplaçant les personnages de ceux-ci par de curieux canards qui rappellent le Donald de Walt Disney, et toute sa bande, proposés ici en avatars de l’humanité. Si l’exposition principale est présentée au Couvent Sainte-Cécile (Rue Servan à Grenoble), certaines œuvres sont mises en résonnance avec celles des musées départementaux, mêlant vrai et faux dans un parcours inattendu : à vous de retrouver celles présentées dans la maison d’Hébert comme la vanité photographiée par Pierre Gaudu.






  





Aucun commentaire: